Interview de Jane Devreaux par Thychat

Aujourd’hui, je souhaiterai vous faire découvrir Jane Devreaux et son parcours. Je la remercie d’ailleurs chaleureusement pour sa disponibilité.

 

1. Pour commencer, j'aimerai savoir ce qui t'a poussé à l'écriture. Est-ce une passion apparue dans ton enfance, ou as-tu découvert ton talent tout à fait par hasard?

 J’ai commencé à écrire dans mon enfance, mais je ne dirais pas que c’était une passion. J’aimais imaginer des histoires et je les ai posées sur le papier pour m’en souvenir. Je ne me considérais pas vraiment douée pour l’écriture donc je n’aurais jamais pensé en faire mon métier.

 

2. On doit souvent te poser la question, mais utilises-tu un pseudo ou ton vrai nom? Et pourquoi?

Oui, il s’agit d’un pseudo et non on ne me pose pas la question. Je suis restée proche de mon vrai nom. Jane est mon troisième prénom, il s’écrit Jeanne bien sûr, mais je le préfère écrit comme ça. Mon nom de famille est trop long donc j’ai voulu le raccourcir un peu, j’ai pris le début et la fin et j’ai cherché quelque chose qui sonnait bien.

 

3. Pourquoi avoir choisi BOD? As-tu démarché des maisons d'édition avant de choisir l'auto-édition?

Non, je n’ai pas démarché de maison d’édition, je l’avais fait pour une autre saga que je n’ai pas encore repris et ça m’avait un peu dégoûté les mois d’attentes pour des lettres types, j’avais besoin de savoir si ce que je faisais pouvait plaire. BOD m’avait semblé la meilleure option, mais j’ai vite déchanté et j’ai préféré faire tout moi-même, mais ce n’est vraiment pas évident de se débarrasser de ce genre de service.

 

4. J'ai été ravie d'apprendre que tu venais de signer avec Hugo New Roman, comment en es-tu arrivé là? Raconte-nous ton parcours.

L’année dernière, à peu près à la même époque, mes ventes ont explosé et ça devenait compliqué pour moi de tout gérer seule, je devais faire un choix. J’aime beaucoup l’autoédition, mais c’est beaucoup de travail, et si je devais travailler avec une maison d’édition c’était uniquement Hugo. Pour moi c’est vraiment LA maison quand on pense romance moderne, j’aime l’image qu’ils renvoient, j’aime tout chez eux. Je pensais n’avoir aucune chance en leur envoyant un mail avec mes chiffres, mais le jour même le PDG m’a répondu qu’il était intéressé de me lire. À la rentrée, il m’a annoncé que Sinder passait en commission éditoriale. Ensuite, ça a été assez long, car il a fallu négocier plusieurs points.

 

5. Parlons un peu de ton univers, maintenant. J'ai vraiment adoré ta trilogie, comme bon nombre de chroniqueuses si j'en crois les critiques, qu'est-ce qui a fait ton succès selon toi?

Honnêtement, je n’en sais rien, peut-être parce que pour une fois c’était l’héroïne qui était forte et rebelle. Je sais qu’on se retrouve plus dans des personnages moins compliqués, mais on rêve toute aussi d’être forte et capable de dire et faire ce qu’on pense sans se soucier des conséquences.

 

6. J'ai trouvé la personnalité de tes personnages bien approfondie, t'es-tu inspiré de ton entourage?

Non, j’aurais trop peur qu’on les reconnaisse !!! Haha

 

7. Les émotions que tu fais passer dans tes romans sont vraiment poignantes et réalistes, qu'est-ce qui t'as inspiré pour écrire de si belles scènes?

Je visualise toujours une scène avant de l’écrire, c’est peut-être ce qui les rend réalistes, sinon je ne sais pas. J’écris vraiment au feeling, ça vient comme je le pense.

 

8. Lors de ma lecture du premier tome, j'ai été assez surprise de découvrir un cours détaillé sur les rapports sexuels. Pourquoi ce choix?

Pour moi Sinder visait un public bien plus jeune que les lectrices qui me suivent, je pensais que ça pourrait les aider, les rassurer de lire ce genre de choses, mais cette partie a maintenant totalement disparu du tome.

 

9. Pourquoi avoir choisi de situer ton histoire aux USA plutôt qu'en France?

J’avais peur que si elle était située en France les gens n’y croient pas et j’adore les États-Unis, mais ma prochaine histoire se passe dans le sud de la France. Et j’ai écrit une saga en Suisse, le lieu n’est pas vraiment important pour moi.

 

10. Quels sont tes futurs projets? J'ai cru comprendre que tu travaillais actuellement sur des spins off mettant en scène des personnages secondaires. Peux-tu nous en dire plus?

Oui, j’ai terminé un tome sur Marcy et Steve, et je suis en train de travailler sur une histoire avec Boby. J’envisage aussi de faire un tome sur Mélanie et Diego, ainsi que Colin le petit frère de Josh. J’ai aussi plein d’autres projets, j’ai compté il y a quelques jours que j’avais au moins une vingtaine d’histoires en tête qui n’attendait que le papier.

 

11. J'ai vu les affiches du festival new romance dans le metro avec ton nom, qu'est-ce que tu as ressenti en découvrant ça?

C'est étrange de voir son nom sur des affiches, j'étais comme une dingue. J'aurais presque fait le trajet jusqu'à Paris pour les voir en vrai.

 

12. Et enfin, si tu devais t'adresser à tes lecteurs en quelques mots, que leur dirais-tu?

J’espère vraiment que vous aimerez autant la nouvelle version de Sinder qui arrive bientôt chez Hugo, je la trouve personnellement beaucoup mieux, et je m’excuse pour toutes celles qui patientent et qui vont devoir patienter encore pour la découvrir.

 

Pour finir, je vous propose de découvrir un petit mot de Jane en vidéo:

 

 

La nouvelle couverture de Sinder à paraitre début 2017 chez Hugo Roman

 

 

Voici mes 3 chroniques sur la version auto éditée:

http://www.1001chroniquesenfolie.com/pages/chronique-de-livres/sinder-tome-1-experimentation-jane-devreaux.html

http://www.1001chroniquesenfolie.com/pages/chronique-de-livres/sinder-tome-2-attraction-jane-devreaux.html

http://www.1001chroniquesenfolie.com/pages/chronique-de-livres/sinder-tome-3-hesitation-jane-devreaux.html

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 28/11/2016

×